Quand nos yeux s'en mêlent

Les images résiduelles


Une image est dite résiduelle lorsqu'elle demeure même après avoir cessé de la regarder. Le fait est que la rétine vue précédemment est tapissée de cellules sensibles à différentes couleurs que sont le rouge, le vert et le bleu. Ces cellules sont appelées les cônes.


Ainsi quand on observe l'image de Marylin Monroe ci-dessous un long moment, les cônes sensibles au rouge se fatiguent et perdent leur sensibilité. C'est alors que lorsque l'on regarde le fond blanc un peu plus bas, nous voyons cette même image en vert car seules les cellules sensibles au bleu et au vert continuent de travailler et qu'elles créent alors la couleur dite complémentaire au rouge.

 

Ces illusions se distinguent totalement des autres, car l'illusion se crée cette fois au niveau des yeux, contrairement aux autres qui étaient créés au niveau du cerveau.


 

Les illusions de mouvements

Dans la même optique d'idée, celle remettant en cause nos yeux, les illusions du mouvement comme ci-dessous sont la conséquence d'infimes mouvements des yeux dus à la forte fixation de l'image.
Le mouvement est donc crée par le conflit entre image récurrente (restée en « mémoire ») et celle déplacée (de par le mouvement de nos yeux).

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site